Démarche

Ma pratique est fondée sur la dimension affective de ma vie. Ainsi mes projets font le plus souvent référence à des expériences que j’ai vécu, des moments marquants de ma vie, des souvenirs. Dans ceux-ci, je cherche à souligner l’intensité ou l’importance de tels moments par une présence matérielle forte qui se développe à travers une approche ancrée dans la fabrication manuelle, parfois répétitive.

 

Je travaille mes projets sur de longues périodes, au cours desquelles je cherche une précision et une délicatesse dans le rendu final. Par cette méthode de travail, je me défais de toutes idées préconçues concernant le résultat de l’œuvre, laissant en partie le temps définir la trajectoire de mon projet. Ainsi, une sorte de temporalité émerge de la fabrication autant que de ce qui est évoqué dans chacune de mes œuvres.

 

La matérialité et la temporalité se retrouvent conjointement dans ma production de papiers faits main que j’élabore à partir de fibres naturelles et de fibres recyclées. J’y explore sa fragilité, son imperfection et son hétérogénéité. Mon travail se manifeste aussi par le biais de l’estampe, le livre d’artiste, la vidéo et l’installation.

 

La mémoire se manifeste par les thèmes du territoire, de la faune, de la flore, des lieux et la sexualité. Par exemple, je travaille la mémoire dans mon projet Vidéos 1023 où ma mère est le sujet central. À partir de vidéos VHS, j’accumule les séquences où l’on perçoit ma mère. Le projet regroupe deux vidéos et une bande sonore présentées dans de petits univers matérialisés par des boites en bois, parfois tapissées de papiers fait main. Je m’intéresse à la femme qu’elle était, aux choix qu’elle a faits et au contexte dans lequel elle a évolué. Enfin, mon travail se caractérise par une approche multidisciplinaire qui ouvre à une sensibilité sentie par mon traitement de la matière.

 

 

 

 


©Michelle Gagnon, Tous droits réservés